FN et PS: cachez ces similitudes que je ne saurais voir!

psfnQuand on n’arrive plus à convaincre, on dénigre. Et pour cela, rien de mieux que de comparer le mouvement que l’on veut dénigrer à un autre mouvement qui a mauvaise presse. C’est ainsi que les comparaisons entre l’UDC et le Front national se font plus fréquentes au fil des ans. Ainsi, l’UDC aurait droit à l’héritage douteux du FN, proposerait les mêmes solutions que ce parti face à l’immigration et pourrait être assimilé sans peine aux Le Pen ou autre Gollnisch.

Ces rapprochements permettent aussi de donner libre court à l’imaginaire collectif pour qualifier l’UDC de parti d’ « apartheid », ayant les mêmes « idéologies de haine et de racisme » que lors des années 1930, comme le fait sur son blog Jean-Noël Cuénod, journaliste « libre ». Il en allait de même de Julien Cart, alors conseiller municipal des Verts de Genève, qui écrivait « UDC – FN : même combat ».

Mais qu’en est-il en réalité ? Les politiciens de gauche qui s’offusquent des soit-disant liens entre le plus grand parti de Suisse et le mouvement frontiste ne sont-ils pas encore plus proches de ce dernier ?

Un discours semblable

A l’instar de Marine Le Pen, la gauche, Carlo Sommaruga en tête, aime à critiquer l’ « ultralibéralime » dont souffre l’Europe. Cette notion vague peut être tournée à toutes les sauces : banques et monde de la finance, mais aussi défiscalisations diverses, aides aux PME et allégements fiscaux pour la classe moyenne etc. Une manière commune de trouver son bouc émissaire. (avouez que cela a son charme).

Le professeur de Sciences politiques Dominique Reynié, que l’on n’accusera pas de soutenir la droite conservatrice, déclarait il y a quelques temps que le Front national était devenu « la nouvelle gauche ».

Salaire minimum

Le parti socialiste suisse a défendu l’introduction d’un salaire minimum de 4’000 francs. Il s’agit là de l’une des propositions symptomatiques de son programme. Le parti de Marine Le Pen, non content de soutenir une proposition similaire, allait même plus loin, en demandant que tous les bas salaires soient soutenus par une contribution étatique de 200 euros. De quoi faire rêver les membres suisses du PS.

Caisse unique

Nous savons les milieux de gauche être de grands adeptes d’une centralisation de notre système de santé, en particulier des caisses maladie. Voilà encore un point commun avec le Front national. Ce dernier, fervent défenseur d’une caisse unique, déclarait dans un communiqué :

« Toute mesure de privatisation, laissant aux seules mutuelles la responsabilité d’un remboursement partiel, constitue une injustice gravissime à l’endroit des plus modestes. »

Encore une fois, les partisans de la rose à épines applaudiraient ces propos sans réserve s’ils n’étaient pas frappés de l’emblème à la flamme tricolore.

Un contrôle étatique des prix et des prestations

Le Front national, dans son programme, propose un « Contrôle intégral de la fixation des tarifs appliqués aux ménages et aux entreprises dans les secteurs stratégiques (énergie et transports notamment). »

De même, il annonce que« L’État reprendra progressivement la compétence du transport, largement abandonnée aux régions dans le cadre d’une décentralisation non maîtrisée. »

De quoi faire applaudir Levrat, président du PS, qui déclarait récemment que « La privatisation ne saurait être une planche de salut», parlant du réseau de transports.

Une planification urbanistique unifiée

Pour ce qui concerne l’aménagement du territoire, encore une fois, le FN loue la même politique centralisatrice que les mouvements de gauche en Suisse. Les dernières lois présentées aux électeurs suisses avec la bénédiction du PS auraient obtenu l’approbation des frontistes, dont le programme avance que « L’État stratège doit définir une politique d’aménagement du territoire favorisant les programmes immobiliers neufs dans les zones aujourd’hui désertées, rurales en particulier. »

Conclusion

Le but de cet article, ne citant que quelques exemples parmi d’autres, n’est pas d’accabler la gauche suisse en la faisant apparaître comme une copie conforme du FN en Suisse. Loin de là : elle n’aurait certainement pas le courage d’aller au fond de ses opinions et de demander, par exemple, une limitation réelle de la libre circulation pour défendre les travailleurs.

Cependant, il vise à mettre en exergue le fait que, contrairement aux apparences, les liens politiques peuvent être forts entre les deux mouvements précités. Et que d’aucuns devraient se montrer plus modestes lors de leurs comparaisons entre « deux des principaux spécimens de l’extrême droite européenne. »

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans International, Suisse, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour FN et PS: cachez ces similitudes que je ne saurais voir!

  1. Kilian Rubner dit :

    Bonjour,

    Si le Front National et l’UDC sont souvent comparés, ce n’est pas sur le point économique, dites-moi si je me trompe, mais l’UDC est plus libérale que le FN (en fait, le FN était très libéral à une époque aussi).

    Les points communs se trouvent entre autre dans la volonté de donner la parole au peuple (français ou suisse), sur l’immigration, Schengen-Dublin, l’UE…

    Personnellement, c’est sur ces points que je pense qu’un rapprochement entre les deux partis peut être faisable, mais sur ce que vous avez mentionné, je suis tout à fait d’accord avec vous, les deux partis sont différents.

    Je pense qu’il faut arrêter de peindre le Diable sur la muraille et regarder plus loin que le régime économique d’un parti et comment fonctionne un parti politique. Jean-Marie Le Pen est certes quelqu’un qui fait des grandes phrases choquantes mais n’a rien d’un raciste ou d’un xénophobe.

    Le problème de la France (et ce qui fait que le FN n’est plus libéral) est l’hyper-libéralisation prônée par l’Union Européenne où tous les marchés sont mis en concurrence directe avec les autres pays de l’UE.. L’Etat n’a de fait plus le droit d’intervenir pour sauver une entreprise sous peine d’amende par exemple.

    Personnellement, je comprends un peu Marine Le Pen de vouloir être plus interventionniste dans l’état actuel des choses, je suis pas certain que la politique de l’UDC dans ce domaine soit une bonne idée en France aujourd’hui.

    N’hésitez pas à me répondre (par mail ou autrement), ça me ferait très plaisir d’en discuter avec vous 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s