Crise en Ukraine: pas la même suivant où on s’informe

En comparant les médias occidentaux avec les médias de l’est, on remarque que la guerre de l’information n’est pas terminée. Le plus intéressant, ce n’est pas la manière dont les événements sont présentés, mais le choix lui-même des informations publiées.

– Ici, on dit que les observateurs de l’OSCE sont retenus prisonniers dans de mauvaises conditions. Là-bas, on les entends déclarer qu’ils n’ont pas effectué toutes les formalités nécessaires pour entrer dans la region, et qu’ils sont bien traités.

– Ici, on appelle coup d’État la sécession de la Crimée, non-conforme à la constitution ukrainienne. Là-bas,  ils appellent coup d’État le renversement du gouvernement et son remplacement non-conforme à la constitution ukrainienne.

– Ici, on entend que des insurgés bloquent des villes sous la pression de Moscou. Là-bas on entend que des militaires occidentaux tuent des manifestants et massent l’artillerie autour de leurs villes.

– Ici, on entend que les gouvernements asiatiques ont peur de l’instabilité de Moscou et qu’ils veulent être rassurés par Obama. Là-bas, on entend que plusieurs pays asiatiques sont favorables à la politique russe en Ukraine et intensifient leurs relations avec la Russie.

– Ici, on entend que les pro-russes sont certainement motivés par des militaires russes. Là-bas, on entend que des milices privées américaines sont sur place et que des fascistes anti-russes agressent des juifs et des civils russophones.

– Ici, on entend que les sanctions touchent des milieux proches de Poutine. Là-bas, on entend que des journalistes sont aussi touchés, ce qui serait une première dans l’histoire moderne.

– Ici, on entend que les Russes ne donnent pas de droits aux Tatars. Là-bas, on entend qu’ils n’ont jamais été réhabilités par l’Ukraine et que la Russie vient de le faire.

– Ici, on entend que les minorités russes sont respectées par Kiev, et là-bas, on entend que l’une des premières actions du nouveau gouvernement soutenu par l’occident a été d’interdire le russe à l’école, même dans les régions où c’est la langue majoritaire.

Dur de se faire un avis objectif. Globalement, le plus choquant, ce n’est même pas la manière dont les informations sont présentées. Mais la manière dont les médias, ici comme là-bas, façonnent la pensée des gens par le simple choix des infos publiées.

Je vous invite à vous en rendre compte par vous-mêmes. Les applications mobiles « RIA Novosti » en français et « Russia Today »en anglais permettent de voir cela facilement. (À lire en parallèle de nos médias locaux, bien entendu).

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans International, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s