Libre circulation: on se moque des travailleurs suisses!

chomageLa libre circulation est une aberration. Ouvrir le marché d’un petit pays de 8 millions d’habitants à un espace de 500 millions d’habitants n’est rien de moins que du suicide, au niveau de la protection des travailleurs suisses. Pour camoufler cet abandon de notre souveraineté, les partisans de la libre circulation arguent que les entreprises engagent malgré tout des travailleurs suisses quand ceux-ci sont disponibles, et qu’il n’y a pas d’impact négatif sur les salaires.

C’est à ce sujet qu’il me faut ici relayer un témoignage choquant que j’ai reçu il y a peu, et qui n’est qu’un exemple de ce qui se pratique à plus large échelle.

L’histoire se passe dans une entreprise romande. Un employé s’interroge sur les offres d’emplois faites par l’entreprise. Son questionnement vient du fait que ce sont une majorité de français qui ont répondu aux offres alors que les travailleurs suisses qualifiés existent bel et bien.

Il interroge donc les RH, et leur demande sur quels canaux ils ont transmis les offres d’emplois. Des quotidiens romands? Des sites internet spécialisés locaux? Stupeur: non. Les RH étant eux-même frontaliers, ils ne connaissent pas du tout les structures suisses relatives à la recherche d’un emploi. Résultat: les offres n’ont été faites qu’en France voisine! Le travailleur suisse a été oublié.

Cela n’est malheureusement qu’un indicateur qui démontre ce que l’on craignait déjà: à cause de la libre circulation, il n’y a aucune obligation pour une entreprise de chercher un employé dans sa région avant de le chercher à l’étranger. Ainsi, une firme qui désire employer un travailleur qualifié peut le faire venir de Pologne, avec sa famille, alors même qu’une autre personne tout autant qualifiée recherche une place de travail dans le village d’à côté!

Ce phénomène est la source d’un important dumping salarial dont les premières victimes sont la classe moyenne et les classes défavorisées, comme l’ont encore démontré récemment plusieurs études faites par des universités du pays (Genève, Berne et St-Gall notamment). Selon ces dernières, la pression sur les salaires s’est fait fortement ressentir depuis l’introduction de la libre circulation des personnes, de manière à réduire le pouvoir d’achat des citoyennes et citoyens de notre pays.

Nous sommes appelés à faire un choix le 9 février. Choisissons le système le plus favorables aux travailleurs de notre pays. Celui qui sera le plus favorable aux chômeurs et autres personnes en quête d’un emploi. Votons OUI à l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse.

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article a été publié dans Suisse, Votations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Libre circulation: on se moque des travailleurs suisses!

  1. Ping : Libre circulation : on se moque des travailleurs suisses ! |Réduit National

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s