Service obligatoire ou armée professionnelle ? suivons l’Autriche

armée2Ce dimanche, le peuple autrichien était appelé aux urnes afin de se prononcer sur l’avenir de son armée. Alors que tout semblait annoncer un résultat très serré, ce sont finalement 60% des votants qui ont soutenu la conscription. L’armée professionnelle n’a donc pas convaincu nos voisins de l’Est. Espérons qu’il en sera de même en Suisse lors du vote qui aura lieu d’ici quelques mois.

Le résultat de ce référendum représente une sévère défaite pour les socialistes et les verts, qui se sont fortement engagés pour la fin de l’obligation de servir – à l’instar de leurs homologues suisses. Comme on pouvait s’y attendre, les hommes qui n’ont pas fait l’armée ont soutenu la professionnalisation de cette dernière, tout comme les mois de 30 ans. Par contre, une grande majorité des hommes comme des femmes a soutenu le service obligatoire.

Plusieurs arguments ont fait mouche auprès de la population autrichienne. En voici quelques uns.

Le service obligatoire est une contribution des jeunes à la société. Pour 70% des sondés, cet élément a revêtu une grande importance lors du scrutin. Les jeunes citoyens, qui ont tant reçu de la société, ont l’occasion d’en rendre une partie au moyen du service militaire ou civil. A noter que l’aide en cas de catastrophe naturelles est jugée comme essentielle par nombreux électeurs limitrophes.

C’est une garantie de la neutralité. En effet, la grande majorité des pays européens qui ont décidé de créer une armée professionnelle sont membres de l’OTAN. De ce fait, ils savent que si leur armée n’est pas suffisante, ils pourront bénéficier de la protection américaine. En outre, ce mode de faire attaque la neutralité du pays, puisque la grande qualité de l’armée professionnelle est sa capacité à faire la guerre à l’étranger, et non-pas à défendre un pays.armée

Il est plus efficace pour la sécurité. Rien n’est plus difficile à faire qu’occuper durablement un pays où la population dans son ensemble est bien formée et équipée. Une armée professionnelle de quelques milliers d’hommes peut abdiquer, mais un peuple décidé ne déposera jamais les armes. D’autant plus qu’un militaire payé se bat pour son argent, alors qu’un milicien se bat pour son pays.

L’armée de milice coûte moins cher. Le coût provoqué par les salaires est énorme, surtout pour une institution où des dizaines de milliers de personnes sont nécessaires. L’armée n’échappe pas à cette règle. En Suisse, les salaires se monteraient à 3 milliards de francs par année pour un nombre de militaire tout juste suffisant pour la défense du territoire. Une véritable explosion du budget militaire !

Voici quelques unes des raisons qui ont fait pencher la balance en Autriche. Cette liste est loin d’être exhaustive, mais elle démontre bien l’irréalisme des projets qui sont opposés au service obligatoire.

Tout en félicitant la population autrichienne, je veux encourager les Suissesses et les Suisses à se battre pour préserver leur armée de milice, mise en danger par la votation imminente. La campagne sera rude, il faudra mobiliser toutes les ressources possibles. Mais j’ai bon espoir. Le peuple votera avec raison.

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans Armée, International, Votations, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s