Le 1er août ou l’éternel recommencement

suissedrapeauChères Suissesses, chers Suisses,

En été 1291, trois cantons s’unissaient et promettaient de se soutenir mutuellement en cas de conflit. A l’époque, c’était monnaie courante, et les signataires étaient certainement loin de s’imaginer que sept siècles plus tard, un pays fort de 8 millions d’habitants commémorerait leur acte.

Entre temps, la confédération a connu diverses périodes, de la soumission française à l’État Fédéral, en passant par la guerre civile. Ce sont autant d’actions qui ont forgé une histoire unique. Nous avons derrière nous un patrimoine culturel d’une valeur inestimable, qui a conduit au fil du temps au résultat que nous connaissons: l’une des meilleures économies mondiales, un niveau de vie hors du commun, une nation fière, et qui a raison de l’être.

Mais le temps passe, les années se suivent inlassablement, et le jour que nous vivons fera bientôt partie du passé. La Suisse d’aujourd’hui n’est qu’une étape vers la Suisse de demain!

Il est de notre devoir d’assurer à ce pays que nous avons reçu gratuitement un avenir encore meilleur. Ce n’est pas ce que nous faisons pour l’instant. Alors que nous avons toutes les cartes en main, nous minons nos chances de succès une à une, en sacrifiant nos acquis sur l’autel de la mondialisation! Donnons aux futures générations la chance de vivre dans un État libre, indépendant, neutre, économiquement stable, où elles seront en sécurité.

Un État libre, c’est un pays souverain, qui ne vit pas sous l’oppression des autres. A l’instar de nos ancêtres, qui ont su résister aux grandes puissances européennes d’autrefois, au Reich nazi et au bloc communiste, résistons à leurs héritiers, sous toutes leurs formes.

Indépendant, car nous ne devons plus céder aux pressions économiques ou politiques des grandes puissances d’aujourd’hui. Nos intérêts doivent être la ligne rouge de notre politique extérieure. Notre droit doit primer sur le droit étranger, quel qu’il soit!

Neutre, parce qu’à défaut d’être sans avis sur les grandes questions internationales (au contraire!) il serait contreproductif d’y prendre part au travers de certains mouvements internationaux contraignants, qui compromettraient notre avenir.

Une économie stable découle de ces trois premiers points. Quand nous serons en mesure de défendre nos intérêts sur le plan international, nous serons à même de développer une économie réellement ouverte au monde et prometteuse.

Vivre en sécurité, c’est pouvoir jouir des droits cités ci-dessus, et en aucun cas obstruer notre liberté. Une politique de sécurité efficace ne consiste par à dissuader les gens de sortir! Sanctionnons les vrais délinquants, empêchons la récidive, notamment par le renvoi des criminels étrangers, et supprimons les petites peines non-dissuasives.

Le travail à accomplir peut paraître une montagne, mais en agissant en tant qu’une nation unie, il sera à notre portée. Le début des grands projets se trouve dans les petites actions. Tout comme le pacte de 1291, d’importance mineure, a engendré la nation souveraine d’aujourd’hui, c’est en accomplissant avec dévouement notre tâche dans la vie de tous les jours que nous ferons avancer la confédération toute entière!

En réalisant tout cela, nous nous mettrons sur la bonne voie pour perpétuer notre Suisse, pays où il fait bon vivre. Acquérir ces droits, et les transmettre aux générations futures, tel est notre devoir. Même si ce sera dur, même si nous semblons faibles et l’adversité semble forte. Les Waldstaetten n’ont-ils pas vaincu les Habsbourg?

Au nom des Jeunes UDC vaudois, je vous souhaite à tous une belle fête nationale. Vive la Suisse!

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article a été publié dans Suisse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s