Gaza: le comble de la désinformation

Il existe un certain nombre de sujets chauds pour lesquels l’émotion prime parfois sur la réflexion. Ce sont souvent les mêmes thèmes qui subissent un matraquage médiatique, rendant la recherche du juste milieu plus que compliquée. Un exemple concret et récurrent est le conflit israélo-arabe, et plus particulièrement les rapports entre l’Etat hébreu et la bande de Gaza. Même si l’on peut trouver les deux opinions opposées sur le net (en cherchant les sites internet proches des intéressés directs) la plupart des médias populaires et prétendument neutres nous donnent fréquemment des informations caricaturales, favorisant (presque) toujours le même camp.

Premier exemple : la faible trêve entre août et octobre 2011gaza1

Peut-être vous rappelez-vous de la mi-août 2011. A ce moment-là (j’étais en Israël) un bus d’une compagnie publique emmenant des vacanciers à la mer a été attaqué par des terroristes gazaouis à coups de kalachnikov. Il y eut des blessés, et sans le sang-froid du conducteur, qui a pu accélérer pour sauver les autres, le bilan aurait été bien plus lourd.

Mais, ayant prévu l’arrivée des secours, les terroristes ont placé une bombe télécommandée sur les lieux de la première attaque. Coup gagnant : le véhicule de secours a été détruit. L’attaque la plus meurtrière fut la destruction d’une voiture civile contenant six personnes (une famille et des amis semble-t-il, avec femmes et enfants) au moyen d’un lance-roquettes. Tous sont morts.

Certains terroristes se sont enfuis, d’autres ont été tués. Les cerveaux de cette affaire ont été abattus à Gaza. En tout, ce sont quatorze palestiniens qui sont morts dans les frappes aériennes(semble-t-il, tous liés aux attaques). Total auquel il faut ajouter les djihadistes morts en Israël pendant les attaques.  En « riposte », la bande de Gaza a ensuite tiré une centaine de roquettes sur Israël, faisant de nouvelles victimes civiles.

Voilà pour les faits. Je ne veux pas, ici, établir un jugement pour savoir qui a raison, qui est le méchant ou le gentil, qui doit vivre dans cette région etc. Je pense simplement que les faits doivent être retranscrits tels qu’ils se sont produits. Et voilà que, quelques temps plus tard, j’ai voulu regarder comment les médias helvétiques avaient couvert l’affaire.

Quel ne fut pas mon étonnement au moment de regarder les infos sur le site de la TSR (maintenant sur celui de la RTS). Revenant sur la trêve conclue entre les deux camps à la suite de ces événements, on pouvait lire ceci :
« La dernière trêve avait été conclue sous les auspices du Hamas à la suite d’une vague de violences dans et autour de la bande de Gaza à la mi-août au cours de laquelle au moins 26 Palestiniens et un Israélien avaient été tués. » (1)

Le Hamas est donc présenté comme un juge extérieur au conflit. Il n’est pas mentionné que ce sont des satellites de ce mouvements qui ont déclenché les violences (la situation était relativement calme à ce moment). En outre, le nombre des victimes est mensonger.

Dans le même article, on apprend que les violences du mois d’octobres ont commencé suite à un « raid aérien israélien [qui] a tué cinq militants du Jihad islamique dans un camp d’entraînement du sud de la bande de Gaza ».

Outre l’utilisation abusive du mot militant, qui convient mieux aux bénévoles de Greenpeace qu’aux meurtriers dont il s’agit, il me paraît nécessaire de préciser que les tirs de roquettes avaient débuté trois jours plus tôt, alors que la trêve du mois d’août était encore en vigueur. Ce n’est donc pas le raid de samedi 29 octobre qui marque la fin de la trêve, c’est les tirs de roquettes du mercredi 26 octobre!

Là encore, la RTS montre un manquement dans son devoir d’information objective. Dans un autre article, le journaliste insiste encore d’avantage sur le fait que c’est Israël qui a brisé la trêve avec le raid mené ce fameux samedi :

« Ces incidents sont les premiers depuis que Gilad Shalit a recouvré la liberté.  Le raid de samedi met en péril la trêve de facto conclue le 26 août par les mouvements palestiniens de la bande de Gaza, dont le Jihad islamique. » (2)

Comment dès lors espérer que la population pourra se forger une opinion objective au sujet de ce conflit ? D’habitude, même si l’orientation de l’article est claire, les faits relatés sont au moins justes. Mais cela semble ne plus être systématiquement le cas… bien au contraire.

gaza2Deuxième exemple : fausse photo d’une soi-disant victime de Tsahal

Il y a peu, Khullood Badawi, représentante des Nations Unies – chargée de relever les violations des droits de l’Homme dans la bande de Gaza et en Cisjordanie – publiait sur Twitter la photo d’une fillette ensanglantée (voir ci-contre) qui aurait été victime des frappes aériennes de l’armée israélienne. Le message, émouvant, fut rapidement partagé sur la toile à une vitesse effrayante. La photo a même été utilisée par divers médias francophones et suisses entre autres.

Seul problème : la photo, bien qu’utilisée à plusieurs reprises dans la propagande antisioniste, date de 2006.La fille représentée dessus a été victime d’un accident de voiture à Gaza, Israël n’y est pour rien.

Certes, Mme Badawi a avoué la faute… six jours plus tard. Le mal est donc déjà fait, les avis sont donc déjà faussés. Plusieurs médias ont déjà utilisé cette photo, sans par la suite publier d’excuses pour l’erreur commise Quelle honte pour l’ONU et ses représentants ! Quelle honte pour les médias du monde !

Même si aujourd’hui la photo en question ne se trouve plus sur le profil twitter de Khulood Badawi,d’autres clichés mensongers sont encore à disposition depuis son compte ou sur celui d’autres personnes. Il faut à chaque fois attendre une contre-enquête pour établir la vérité, et le temps que cette dernière puisse avoir lieu, d’autres mensonges sont déjà déversés sur la toile, prêts à être assimilés par d’innocents lecteurs avides d’information.

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans International, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s