Assistance au suicide: 2xNON

suicide1Le 17 juin, les Vaudoises et les Vaudois seront appelés à se prononcer sur un sujet cantonal: l’assistance au suicide en EMS. Le texte, proposé par EXIT, demande que tout EMS qui reçoit des subventions publiques doive accepter l’assistance au suicide en son sein. Jugeant cette vision simpliste et insuffisante, le Conseil d’Etat et le Grand Conseil ont décidé d’opposer un contre-projet à cette initiative. Le but affiché est de préciser à quelles conditions une telle assistance serait possible, afin de prévenir d’éventuels abus.

Pour ma part, je juge que les deux projets sont néfastes: l’initiative est une entrave claire au pluralisme, le contre-projet est un faux compromis. Car le fond du problème, dans le texte déposé par EXIT, ce n’est pas seulement les mesures qui accompagnent la pratique d’un suicide assisté, mais également le fait même d’obliger chaque EMS à le pratiquer. Et sur ce point, le contre-projet va encore plus loin, obligeant tous les établissements sanitaires reconnus d’intérêt public à pratquer l’asssistance au suicide.

Un établissement, basé sur des conviction philosophique propres, qui juge que son but est d’accompagner les personnes jusqu’au bout de leur vie dans les meilleures conditions et qui affiche cet objectif clairement dès le début ne sera donc plus reconnu d’intérêt public s’il ne désire pas accélérer la mort de ses patients. Imaginez les membres du personnel s’étant engagés par envie de protéger la vie, qui seront obligés d’orchestrer la mort d’individus qu’ils ont accompagnés parfois durant de longues périodes!

Certes, vous entendrez qu’il ne faut pas faire de zèle dans le sauvetage de personnes qui ne veulent plus vivre. On entend même des gens arguer qu’ils craignent de tomber sur des médecins faisant tout leur possible pour les sauver au moment où eux-même auront abandonné, et que pour cette raison, ils voteront oui. Cependant, le fait de ne pas tuer ne saurait en aucun cas être assimilé à une forme d’acharnement thérapeutique.

suicide.jpgSous un regard plus philosophique, on peut parler du droit de mourir. Oui, chacun est maître de lui-même; on ne peut décemment pas empêcher quelqu’un de mourir. Mais est-ce un droit d’être assisté dans sa mort? Certainement pas! Car un droit implique un devoir; le droit d’être assisté dans son suicide implique le devoir pour un tiers de vous tuer. Sur une telle thématique, l’Etat peut accorder la liberté de mourir par suicide assisté. Il peut tolérer une telle pratique: si l’individu parvient à s’arranger avec une association pour ce faire, on ne peut l’en empêcher. Mais l’initiative d’EXIT introduit un nouveau droit que nous ne pouvons décemment pas accepter!

Il ne faudrait d’ailleurs pas oublier qu’aujourd’hui, seuls 10% des EMS sont constitués sur des bases éthique opposées au suicide asssisté, et que dès l’arrivée des patients, ceux-ci sont parfaitement conscients de la position de l’établissement à ce sujet. Devons-nous vraiment obliger même ces établissements à pratiquer le suicide, alors qu’il ne concerne que très peu de gens? Gageons que les 0,35% de Vaudois qui sont assistés dans leur suicide trouveront une place parmi les 90% d’EMS qui acceptent cette pratique!

A l’encontre de tous les groupes politiques du Grand Conseil, je vais donc voter 2xNON au suicide assisté, textes qui ne donnent pas de liberté supplémentaire, mais au contraire réduisent le libre choix; textes inutiles qui n’ont qu’une visée politicienne et dogmatique. Je vous encourage à en faire de même.

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans Famille, Suisse, Vaud, Votations, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s