Adoption pour les couples gays: c’est non

Le Conseil des Etats a décidé d’autoriser les couples homosexuels à adopter des enfants. D’ici peu, le Conseil national devra se prononcer. Il me paraît cependant important de mettre certaines choses au clair.

L’adoption est un droit fait pour l’enfant et non-pas pour les parents. Son but est de placer l’enfant dans l’environnement le plus proche possible d’une famille biologiquement constituée, afin qu’il ait les mêmes chances qu’un autre lors de son développement. L’adoption par un célibataire s’explique par le fait que des enfants grandissent avec un seul parent, lorsqu’il y a eu une séparation ou le décès de l’un d’entre eux. Il est donc logique que des célibataires puissent adopter.

Mais dans l’histoire de l’humanité, jamais un enfant n’a émané d’une union gay (et la proclamation des Droits de l’Homme n’y a rien changé). Les conditions nécessaires à l’adoption ne sont donc pas remplies et les garanties d’un environnement naturel et sain ne sont pas réunies pour l’enfant.

C’est pour cela qu’en 2005, le peuple a voté OUI au partenariat enregistré. Car il voulait que les couples homosexuels soient égaux en droit dans les questions gérant la vie quotidienne ou encore au sujet du droit de succession tout en gardant l’interdiction d’adopter. Les mouvements qui défendaient l’acceptation de ce projet avaient justement  assuré qu’il ne serait pas question d’adoption.Beaucoup d’électeurs ont donc accepté cette loi dans le but de créer une alternative au mariage tout en empêchant l’adoption par les couples gays.

La raison est simple : si un Pacs crée un couple, un mariage crée une famille. Car s’il existe des couples homosexuels et que certains d’entre eux élèvent des enfants, il n’existe pas de famille homoparentale. La famille homoparentale est une notion idéologique inventée par les lobbys gays dans le but d’arriver à leurs fins.

Le Conseil des Etats comme le Conseil national n’ont pas le droit moral de bafouer l’avis clair du peuple à ce sujet. En cas d’acceptation du texte au parlement, je serai donc le premier à soutenir un référendum populaire.

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans Famille, Suisse, Votations, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s