L’acharnement des anti-UDC: une manœuvre antidémocratique

Lors d’une campagne politique, il est rare d’assister à un tel acharnement que celui que nous voyons actuellement contre l’UDC. Cela est d’autant plus étonnant qu’il ne s’agit pas d’amener des idées ou de les défendre, mais au contraire d’empêcher une partie de la population de s’exprimer. Pire encore, ce n’est même pas à une proposition ou une initiative que ces gens s’attaquent, mais à un parti, ou à l’image qu’ils en ont. Image qui leur a été soigneusement donnée par une foule de journalistes, d’intellectuels autoproclamés et d’enseignants en manque de punching-ball sur qui se défouler. C’est ainsi que nous voyons aujourd’hui des gens aller jusqu’à brûler des affiches, ainsi que le socle en bois, en pleine ville!

Pour défendre leur manière de faire, les plus instruits de ces vandales disent qu’ils se sentent exclus par un slogan qu’ils jugent discriminatoire. « Les citoyens votent UDC ». Mais le fait qu’ils empêchent la diffusion de ce slogan, commettant ainsi un acte peu citoyen et illégal, est d’un manque de logique incroyable. En réalité, ils ne se sentent pour la plupart même pas concernés par ce slogan, mais ne font que suivre un mouvement à la mode.

Il y a quelques jours, à Vevey, j’ai croisé un groupe de ces personnes qui s’apprêtaient à déchirer des affiches, et qui se vantaient de l’avoir déjà fait. Je leur ai demandé pourquoi, et au bout d’une discussion étonnement constructive, ils m’ont expliqué qu’ils n’avaient jamais eu de problème avec des membres de l’UDC, et qu’ils ne s’étaient jamais sentis visé par une campagne du parti. Au contraire, plusieurs ont dit que c’est à l’école qu’ils avaient entendu tout le mal que leurs professeurs pensaient de cette formation politique. L’un d’entre eux a dit que son prof de français avait qualifié les membres de l’UDC de racistes. Un autre m’a dit qu’en cours d’histoire, il avait entendu des comparaisons entre l’UDC et les mouvements fascistes. Pour ce qui est du slogan sur les affiches qu’ils ambitionnaient de déchirer, ils ne l’avaient même pas lu…

Il ne s’agit pas de cas isolés, l’endoctrinement fait par les médias de masse (gratuits ou non) et par le biais de l’enseignement porte ses fruits. Ce qui se passe maintenant n’en est qu’une conséquence logique. Nous ne demandons pas à tout le monde d’apprécier nos affiches, ou d’être d’accord avec nos slogans. Mais la base de la démocratie est la liberté d’expression, car c’est elle seule qui peut permettre des débats constructifs et complets, nécessaires pour que le peuple, en tant que souverain, puisse prendre la meilleure décision. Par conséquent, nous proposons à nos opposants qui voudraient faire savoir qu’ils n’acceptent pas nos idées d’écrire des articles, de parler autour d’eux, de débattre et d’aller voter plutôt que d’empêcher aux honnêtes citoyens d’agir dans le respect des lois.

Heureusement, ce n’est qu’une petite partie de la population qui s’attaque au processus démocratique, et qui le met en péril de cette manière. Preuve en est le fait que mis à part l’UDC, et dans une bien plus faible mesure le PLR, aucun parti ne subit de réel vandalisme. Il ne reste plus qu’à espérer que les partis de gauche sauront expliquer à leurs rejetons ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.

Tout de même, on notera que les affiches arrachées sont souvent redressées, voire accrochées à nouveau par des passants qui soutiennent la libre expression des opinions, sans forcément être membre de l’UDC. On remarquera également que le fait de mettre ces affiches à terre ou de les détériorer leur donne sans aucun doute une nouvelle dimension, qui pourrait profiter au parti lors des élections communales.

Ne lâchons pas, et nous pourrons fêter une nouvelle progression de l’Union démocratique du centre dans le canton de Vaud, et dans la Riviera en particulier. Si nous continuons de proposer des solutions réalistes aux vrais problèmes avec autant de rigueur qu’aujourd’hui et si nous n’arrêtons pas de les mettre en pratique par l’action, alors plus que jamais, les citoyens voteront UDC !

Publicités

A propos Yohan Ziehli

Président JUDC Vaud, Conseiller communal à La Tour-de-Peilz
Cet article, publié dans Liberté d'expression, Suisse, Vaud, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s